Outcomes of tuberculosis treatment in a tertiary health facility in north-central Nigeria

*1Audu, E. S., 2Adiukwu, C. V., 3Dick, S. N., 4Bello, S. O., 5Aboki, D. M., 6Ashuku, Y. A., and 7Tomen, E. A.

1Special Treatment Clinic, Dalhatu Araf Specialist Hospital, Lafia, Nasarawa State, Nigeria

2Department of Internal Medicine, Dalhatu Araf Specialist Hospital, Lafia, Nasarawa State, Nigeria

3TB/DOTS Unit, Dalhatu Araf Specialist Hospital, Lafia, Nasarawa State, Nigeria

4Department of Paediatrics, Dalhatu Araf Specialist Hospital, Lafia, Nasarawa State, Nigeria

5TBLCP, Nasarawa State Ministry of Health, Nasarawa State, Nigeria

6College of Medicine, Federal University Lafia, Nasarawa State, Nigeria

7Department of Family Medicine, Dalhatu Araf Specialist Hospital, Lafia, Nasarawa State, Nigeria *Correspondence to: [email protected]; +2347030969315

Abstract:
Background: Tuberculosis (TB) remains a major public health concern despite being a curable and preventable disease. The treatment of TB using a cocktail of drugs over a period of six months under the directly observed treatment short-course strategy has led to a reduction in cases but is plagued by some challenges that leads to unsuccessful or poor outcomes, which can ultimately result in spread of infections, development of drug resistance and increase in morbidity and mortality. The objectives of this study are to determine outcomes of TB treatment in Dalhatu Araf Specialist Hospital, Lafia, Nasarawa State, Nigeria and the factors that may be associated with the outcomes.

Methodology: This was a retrospective study using the medical records of patients who were registered for TB treatment over a five-year period between 2016 to 2020. Data from TB registers including demographic and relevant clinical information, and treatment outcomes, were extracted into a structured data extraction format, and analysed with SPSS version 21.0 software package. Univariate and bivariate analyses were conducted, and Chi square test was used to determine association between TB outcomes and independent variables at 95% confidence interval and p<0.05 was considered as the significant value.

Results: Records of 1,313 patients were studied, 744 (56.7%) were males while 569 (43.3%) were females. The age range of the patients was ≤ 1 year – 96 years, with a mean age of 30±16.7 years. Most were pulmonary TB cases (88.8%, n=1,166), newly diagnosed (95.5%, n=1254), and human immunodeficiency virus (HIV) negative at the time of TB diagnosis (63.7%, n=837). Eight hundred and seven (61.5%) patients had successful treatment, and 34% (n=446) had unsuccessful outcomes made of ‘loss to follow-up’ 25.8% (n=339), deaths 7.8% (n=102) and treatment failure 0.4% (n=5), while 2.3% (n=30) were transferred out and 2.3% (n=30) removed from TB register. Treatment success rate was significantly higher in patients with pulmonary TB (p=0.0024), residents in Lafia LGA (p=0.0005), those treated in 2016 (p=0.0006) and bacteriologically confirmed cases (p<0.0001), while death rate was significantly lower among patients who were HIV-negative at the time of TB diagnosis (p<0.0001).

Conclusion: TB treatment success rate in this study fell short of the WHO average rate. High rates of ‘loss to follow-up’ and deaths in this study is a wake-up call to all stakeholders in the facility and the State to put in place measures to reduce poor outcomes of TB treatment.

Keywords: tuberculosis, treatment outcomes,  directly observed treatment short course, factors

Résultats du traitement de la tuberculose dans un établissement de santé tertiaire du centre-nord du Nigéria
*1Audu, E. S., 2Adiukwu, C. V., 3Dick, S. N., 4Bello, S. O., 5Aboki, D. M., 6Ashuku, Y. A., et 7Tomen, E. A.

1Clinique de traitement spécial, Hôpital spécialisé Dalhatu Araf, Lafia, État de Nasarawa, Nigéria

2Département de médecine interne, Hôpital spécialisé Dalhatu Araf, Lafia, État de Nasarawa, Nigéria

3TB/Unité DOTS, Hôpital spécialisé Dalhatu Araf, Lafia, État de Nasarawa, Nigéria 4Département de pédiatrie, Hôpital spécialisé de Dalhatu Araf, Lafia, État de Nasarawa, Nigéria

5TBLCP, Ministère de la Santé de l’État de Nasarawa, État de Nasarawa, Nigéria

6Collège de médecine, Université fédérale de Lafia, État de Nasarawa, Nigéria

7Département de médecine familiale, Hôpital spécialisé de Dalhatu Araf, Lafia , État de Nasarawa, Nigéria *Correspondance à: [email protected]; +2347030969315

Résumé:
Contexte: La tuberculose (TB) reste un problème majeur de santé publique bien qu’il s’agisse d’une maladie curable et évitable. Le traitement de la tuberculose à l’aide d’un cocktail de médicaments sur une période de six mois dans le cadre de la stratégie de traitement de courte durée sous observation directe a conduit à une réduction des cas, mais est entravé par certains défis qui conduisent à des résultats infructueux ou médiocres, ce qui peut finalement entraîner propagation des infections, développement de la résistance aux médicaments et augmentation de la morbidité et de la mortalité. Les objectifs de cette étude sont de déterminer les résultats du traitement de la tuberculose à l’hôpital spécialisé Dalhatu Araf, Lafia, État de Nasarawa, Nigéria et les facteurs qui peuvent être associés aux résultats.

Méthodologie: Il s’agissait d’une étude rétrospective utilisant les dossiers médicaux des patients qui ont été enregistrés pour un traitement contre la tuberculose sur une période de cinq ans entre 2016 et 2020. Les données des registres de la tuberculose, y compris les informations démographiques et cliniques pertinentes, et les résultats du traitement, ont été extraites dans un format d’extraction de données, et analysé avec le progiciel SPSS version 21.0. Des analyses univariées et bivariées ont été menées, et le test du Chi carré a été utilisé pour déterminer l’association entre les résultats de la TB et les variables indépendantes à un intervalle de confiance de 95% et p<0,05 a été considéré comme la valeur significative.

Résultats: Les dossiers de 1 313 patients ont été étudiés, 744 (56,7%) étaient des hommes tandis que 569 (43,3%) étaient des femmes. La tranche d’âge des patients était ≤ 1 an – 96 ans, avec un âge moyen de 30 ± 16,7 ans. La plupart étaient des cas de TB pulmonaire (88,8%, n=1166), nouvellement diagnostiqués (95,5%, n=1254) et négatifs pour le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) au moment du diagnostic de TB (63,7 %, n=837). Huit cent sept (61,5%) patients ont eu un traitement réussi, et 34% (n=446) ont eu des résultats infructueux constitués de «perte de suivi» de 25,8% (n=339), de décès de 7,8% (n=102) et échec du traitement 0,4% (n=5), tandis que 2,3% (n=30) ont été transférés et 2,3% (n=30) retirés du registre TB. Le taux de réussite du traitement était significativement plus élevé chez les patients atteints de TB pulmonaire (p=0,0024), les résidents de Lafia LGA (p=0,0005), ceux traités en 2016 (p=0,0006) et les cas confirmés bactériologiquement (p<0,0001), tandis que le taux de mortalité était significativement plus faible chez les patients séronégatifs au moment du diagnostic de TB (p<0,0001).

Conclusion: Le taux de réussite du traitement antituberculeux dans cette étude était inférieur au taux moyen de l’OMS. Les taux élevés de « pertes de vue » et de décès dans cette étude sont un signal d’alarme pour toutes les parties prenantes de l’établissement et de l’État afin de mettre en place des mesures pour réduire les mauvais résultats du traitement de la tuberculose.
Mots-clés: tuberculose; résultats du traitement; traitement de courte durée sous observation directe; facteurs

Download full journal in PDF format below

Outcomes of tuberculosis treatment in a tertiary health facility in north-central Nigeria